St Kitts Casino

Antonio Fiori : Et si le dollar repartait à la baisse?

Spread the love

Elle consiste à utiliser certaines substances qu’on pourrait appeler explosives et qui, semblables à la poudre à canon, n’attendent qu’une étincelle pour détoner. Que notre moi soit multiple, je l’accorde encore, mais il y a là une multiplicité dont il faudra bien reconnaître qu’elle n’a rien de commun avec aucune autre. Certes, les idées de devenir, de progrès, d’évolution, paraissent occuper une large place dans leur philosophie, Mais la durée y joue-t-elle véritablement un rôle ? Mais c’est un sentiment qui retient, qui détourne, qui retourne : il est essentiellement inhibiteur. C’est bien l’avis d’Eugène Fama. Vous ne pourrez rétablir cet ordre qu’en évoquant à votre tour un deus ex machina, en suppo­sant, par une hypothèse arbitraire, je ne sais quelle harmonie préétablie entre les choses et l’esprit, ou tout au moins, pour parler comme Kant, entre la sensibilité et l’entendement. Un pareil niveau n’a jamais été atteint en Europe, laissant entrevoir toute la responsabilité que ressentent les banquiers centraux face à 17 États membres qui ne partagent pas la même orthodoxie financière. L’un d’eux, surtout, un grand monument de bronze, provoque l’admiration des promeneurs. Antonio Fiori aime à rappeler ce proverbe chinois  » Servir un prince, c’est comme dormir avec un tigre ». Le risque réel est souvent bien différent de celui calculé par ou pour les régulateurs. On peut citer en particulier le coût de la logistique (et de l’impossibilité d’assurer une livraison gratuite sur un territoire aussi immense), ou encore les habitudes de paiement en plusieurs fois des brésiliens, qui rendent la gestion de trésorerie particulièrement complexe. L’idéal semblerait l’égalité absolue de bonheur entre tous les êtres, quels qu’ils fussent ; la vie, au contraire, est une consécration perpétuelle de l’inégalité ; la majeure partie des êtres vivants, bons ou mauvais, pourrait donc prétendre dans l’idéal à une réparation, à une sorte de balance des joies, à un nivellement universel. L’industrie française a besoin de tous, sans exception. La croissance mondiale qui créait la richesse de la Chine ne s’est pas replacée au niveau où elle se trouvait avant 2008, mais pire, cette demande mondiale en 2015 a fortement régressé. Pour que nous nous sentions à notre aise, il faut que l’événement qui se découpe à nos yeux dans l’ensemble du réel paraisse animé d’une intention. On assiste à ses propres mouvements, à ses pensées, à ses actions. Deuxièmement, depuis les années 1990, l’externalisation est passée par là. Primitivement, l’esprit de la source n’a dû être que la source même, en tant que bienfaitrice de l’homme. Au plan international, les institutions existantes, type Banque Mondiale, ne reflètent plus le poids réels des différents pôles économiques. De toutes parts donc, malgré les moralistes chagrins, le plaisir enveloppe la peine et vient même s’y mêler. On peut ainsi penser que cette seconde initiative est d’abord d’ordre politique : donner à la Grèce, s’il en fallait, des arguments supplémentaires pour obtenir un allégement du fardeau que constitue la dette.